Mouvement nationaliste pour la France aux Français

Nouveau

APPEL ET COMMUNIQUÉ DE LORRAINE NATIONALISTE DU 12 JANVIER 2019

Quand cette démocratie immonde est venue chercher les militants d’extrême-droite, le citoyen n’a rien dit, il n’était pas d’extrême-droite.

Quand elle est venue chercher les blogueurs, il n’a rien dit, il n’était pas blogueur.

Quand elle est venue chercher les gilets jaunes, il n’a rien dit, il n’était pas gilet jaune.

Quand elle est venue le chercher, il n’y avait plus personne pour protester.

Ni demain ni plus tard, rejoins-nous, maintenant !
Contact : ln.se.preparer@gmail.com

communiqué ln

28 avril 2018 : Mobilisons-nous pour le « Rosaire aux Frontières » !

« Il y a grande pitié au royaume de France ». Comment ne pas entendre résonner ces paroles de l’archange Saint Michel à Sainte Jeanne d’Arc, dans la triste période où se trouve plongé notre pays.

En effet, où trouver du réconfort dans un pays où chaque année, 200 000 enfants sont tués dans le ventre de leur mère, où les cerveaux de nos enfants sont broyés par une éducation nationale qui ne souhaite que les transformer en individus déracinés, coupés de tout déterminisme, où l’avenir pour nos jeunes est au chômage longue durée ou à un emploi avilissant et sous-payé, agrémenté d’une vie sentimentale et familiale chaotique, le tout dans un environnement étranger, hostile et immoral, et où l’avenir pour nos anciens se résume à une capsule qui les enverra doucement « ad patres ».

Parce que nous refusons cette fatalité, mais aussi parce que nous sommes conscients de l’état des forces vives de notre nation, nous nous tournons résolument vers le Ciel. A Notre Seigneur Jésus-Christ, Roi de France depuis la donation de Sainte Jeanne d’Arc, à Notre Dame, Reine de France depuis la consécration de Louis XIII, à l’archange Saint Michel, protecteur spécifique de la France, à Saint Rémi, Sainte Clotilde, Sainte Geneviève, Saint Louis, roi de France, Sainte Jeanne d’Arc, Sainte Thérèse de Lisieux, et à tous les saints que compte la nation française, nous voulons implorer leur intercession et leur aide.


Durant toute son histoire, la France fut bénie et prospère lorsqu’elle se montra digne des promesses de son baptême, et châtiée durement lorsqu’elle s’en écarta. L’apostasie de notre époque est telle qu’elle tend à faire disparaître notre nation plurimillénaire dans le marasme mondialiste et laïciste.

Comment en sommes-nous arrivés là ? En refusant de vivre intégralement en catholiques. Nous avons pensé pouvoir faire des arrangements, des accommodements ou des concessions. Nous ne sommes allés que de défaites en défaites. Nos ennemis, quant à eux, l’ont d’ailleurs parfaitement compris, à l’image de Jean Jaurès qui déclara à l’Assemblée nationale en 1905 : « Nos adversaires nous ont-ils répondu ? Ont-ils opposé doctrine à doctrine, idéal à idéal ? Ont-ils eu le courage de dresser contre la pensée de la Révolution l’entière pensée catholique qui revendique pour Dieu, pour le Dieu de la révélation chrétienne, le droit non seulement d’inspirer et de guider la société spirituelle, mais de façonner la société civile ? Non, ils se sont dérobés ; ils ont chicané sur des détails d’organisation. Ils n’ont pas affirmé nettement le principe même qui est comme l’âme de l’Eglise. ». Cessons donc de chicaner sur des détails, et affirmons courageusement l’intégralité de la pensée catholique.

Retrouvons-nous pour faire profession publique de notre foi et demander l’aide du ciel dans nos difficultés.

Après le million de Polonais le 7 octobre 2017, la Colombie, l’Irlande, l’Italie, la Croatie… c’est au tour de la France, fille aînée de l’Eglise, de recourir à la puissante intercession de sa mère du Ciel par la prière du chapelet.

Chacun sera jugé selon ses œuvres. Il n’est plus temps de se dérober.

En tant que catholiques, nous refusons que celle qui fut la fille aînée de l’Eglise se retrouve physiquement submergée par des hordes hostiles et conquérantes. Nous refusons de mettre 700 ans, comme les Espagnols, pour retrouver nos terres et nos églises. Nous refusons de laisser les mains libres à ceux qui aujourd’hui comme hier ouvrent les portes de nos villes et détruisent nos frontières. Il va falloir désormais compter avec nous, il y a des catholiques qui ne se rendent pas.

Ô Marie, ô mère chérie, garde au cœur des Français la foi des anciens jours ! Entends du haut du ciel, ce cri de la patrie : catholiques et français toujours !

Rendez-vous le 28/04/2018 pour le réveil de la France catholique !
Inscrivez-vous !
www.rosaire-aux-frontieres.com

Lorraine Nationaliste vous souhaite un bon et Saint carême !

En ce mercredi des cendres, Lorraine Nationaliste souhaite à tous ses amis et sympathisants catholiques un excellent carême, dont vous entendrez peu parler dans les médias athéistes.

Le mercredi des cendres marque le début des quarante jours de pénitence qui précèdent les fêtes de Pâques, faisant référence aux quarante jours passés par le Christ au désert entre son baptême et le début de sa vie publique.

Les catholiques se font « imposer les cendres » (marquer d’une croix sur le front), elles-mêmes produites à partir des rameaux bénis l’année précédente, ce qui évoque symboliquement la mort qui nous attend tous :

« Souviens-toi, ô homme, que tu es poussière et que tu retourneras en poussière. »

Deux jours de jeûnes obligent gravement en conscience durant le carême : le mercredi des cendres et le vendredi Saint. Jeûner signifie ne prendre qu’un repas complet par jour, soit le midi, soit le soir, ainsi que deux légères collations (par exemple un liquide et un morceau de pain).

Vive le Christ-Roi !

12642841_177964129238458_8879664817850312220_n

13 février 1945, bombardement de Dresde : être Allemand a été leur crime

1945-02 DresdenTard le 13 février 1945, à Dresde, pendant que les habitants fêtaient paisiblement le carnaval, apparaissaient dans le ciel les premiers bombardiers britanniques.

Vers 22 heures, les premières pluies de bombes s’abattent sur la ville ouverte. La « Florence de l’Elbe » est pourtant dénuée de tout intérêt stratégique. Elle n’abrite ni soldats, ni siège de commandement, ni usine importante. C’est par pure folie criminelle que Winston Churchill l’a désignée comme cible à anéantir.

À l’inverse, la ville abrite des centaines de milliers d’Allemands qui ont fui l’invasion soviétique et ses atrocités indicibles. C’est une véritable opération terroriste à laquelle se livre le premier ministre britannique, à l’image des bombes nucléaires lancées quelques mois plus tard contre les civils japonais. Le bombardement est mené quelques jours après la rencontre des trois plus grands criminels contre l’humanité que la terre ait portés. À Yalta, Staline, Churchill et Roosevelt se sont partagé le monde, pour le plus grand malheur de l’Europe.

En trois vagues, ce sont 1 200 bombardiers anglo-américains qui sèment la mort par un véritable déluge de feu. La ville est rayée de la carte sous 650 000 bombes incendiaires ou à fragmentation, malgré la convention internationale qui devait la protéger. Les rues calcinées seront les seules traces du passage des alliés, de leur massacre de masse.
Une convention foulée aux pieds par les futurs vainqueurs de la guerre qui ne reculeront ni devant les meurtres de masse, ni devant les mensonges pour imposer leur nouvel ordre mondial.

Pas plus qu’à Brest, Marseille, Berlin, qu’à Katyn ou Hiroshima et Nagasaki, ce crime contre l’humanité ne sera reconnu. Aucun des véritables criminels contre l’humanité impliqués dans ces attaques n’a jamais été jugé.
Comme chaque année, plusieurs milliers d’Européens rendront, aujourd’hui et ces prochains jours, hommage aux Européens exterminés à Dresde.

A Dresde, en 1950, des Allemands rendent hommage aux morts de Février, dans une ville encore largement en ruine.

Européen, n’oublie jamais !

Honneur aux morts « des 6 février » !

Le 6 février 1934, à l’appel d’organisations patriotiques, des dizaines de milliers de Français, dont beaucoup d’anciens combattants, manifestent à Paris au cri d’« À BAS LES VOLEURS » contre la corruption extrême qui règne dans les milieux politiques. L’affaire du juif Stavisky est un élément déclencheur.

La foule s’approche trop du Palais Bourbon au goût du système en place, qui fait tirer les gardes sur les citoyens. 22 Français mourront sous les balles de la barbarie républicaine et plus d’un millier seront blessés.

617594-sur-la-place-de-la-concorde-le-6-fevrier-1934

Alphonse AUFSCHNEIDER, PRÉSENT ! Tué d’une balle au coeur, ligueur d’Action française. MORT POUR LA FRANCE.

Costa CAMBO, PRÉSENT ! Mort le 9 février par les multiples blessures reçues dans la nuit du 6. MORT POUR LA FRANCE.

Gratien DE NOBLENS, PRÉSENT ! Atteint d’une balle entre les yeux, frappé et piétiné avec un acharnement bestial. MORT POUR LA FRANCE.

Raymond COUDREAU, PRÉSENT ! Père de 6 enfants. MORT POUR LA FRANCE.

Louis ETHEVENEAUX
, PRÉSENT ! Meurs d’une fracture au crâne après avoir reçu un coup de matraque d’un policier. MORT POUR LA FRANCE.

Jean-Eloi FABRE, PRÉSENT ! Tué d’une balle au cœur. MORT POUR LA FRANCE.

Lucien GARNIEL, PRÉSENT ! 16 ans, blessé d’une balle à la colonne vertébrale, mort le 1er novembre après une douloureuse agonie. MORT POUR LA FRANCE.

Corentin GOURLAND, PRÉSENT ! Tué d’une balle à la tête. MORT POUR LA FRANCE.

André JAVEY
, PRÉSENT ! Succomba a ses blessures le 11 février. MORT POUR LA FRANCE.

Marius LABOUCHEIX
, PRÉSENT ! Ancien combattant, laisse deux orphelins, frappé d’une balle. MORT POUR LA FRANCE.

Raymond LALANDE
, PRÉSENT ! Atteint d’une balle sur la place de la concorde qui lui fit éclater le tibia. Succomba le 5 février 1936. MORT POUR LA FRANCE.

Henri LAMMERT
, PRÉSENT ! Tué d’une balle dans le dos. Il laisse une veuve sur le point d’accoucher. MORT POUR LA FRANCE.

Jules LECOMTE, PRÉSENT ! Succombe le 12 février, ayant reçu une balle dans le ventre. MORT POUR LA FRANCE.

Charles LIEVIN
, PRÉSENT ! Blessé le 6 février 1934 d’une balle à la colonne vertébrale, mort le 6 décembre 1935. 21 mois d’atroces souffrances, laissant une femme sans ressources. MORT POUR LA FRANCE.

Galli MEZZIANE, PRÉSENT ! Écrasé par un camion de police lancé à toute allure, puis achevé à coup de pied et de matraque. Mort le 7 février. MORT POUR LA FRANCE.

Jean MOPIN, PRÉSENT ! Atteint à la colonne vertébrale, meurt le 7 décembre d’une infection généralisée après de longs mois de souffrance héroïquement supportées. MORT POUR LA FRANCE.

Albert MUNNIER, PRÉSENT ! Tué d’une balle de revolver dans la tête. Marié et père d’un bébé de 18 mois. MORT POUR LA FRANCE.

René-Alain PEUZIER, PRÉSENT ! Frère d’un champion cycliste, n’appartenant à aucune association politique. MORT POUR LA FRANCE.

Raymond ROSSIGNOL, PRÉSENT ! Marié, père d’un enfant de 12 ans, tué d’une balle de revolver en pleine tête devant le pont de la Concorde. MORT POUR LA FRANCE.

Georges ROUBAUDI, PRÉSENT ! Marié, père de 3 enfants dont l’aîné n’avait pas 6 ans. Ligueur d’Action française. MORT POUR LA FRANCE.

Alfred SOUCARY, PRÉSENT ! Tué à coups de matraque et relevé la colonne vertébrale complètement disloquée. MORT POUR LA FRANCE.

Henri VAURY, PRÉSENT ! Ancien combattant. MORT POUR LA FRANCE.


Le 6 février 1945, leur République commettait un autre crime : l’assassinat du célèbre poète et écrivain à « Je Suis Partout ». Il fut l’une des nombreuses victimes de l’épuration.

Robert BRASILLACH, PRÉSENT !

Les derniers coups de feu continuent de briller
Dans le jour indistinct où sont tombés les nôtres.
Sur onze ans de retard, serai-je donc des vôtres ?
Je pense à vous ce soir, ô morts de Février.

Robert Brasillach, 5 février 1945
MORT POUR LA FRANCE

Lorraine Nationaliste vous souhaite un Saint et joyeux Noël !

Il y a deux millénaires à Bethléem, on refusa une chambre à la Sainte famille en leur proposant une modeste crèche. Aujourd’hui, les ennemis du Christ ne comptent même plus lui laisser cette même crèche et son symbole et s’acharnent à la faire disparaître !

La Nativité est une réponse au déclin de l’Europe et de notre chère Patrie française.

Sacrifiant sur l’autel du consumérisme l’esprit de la Nativité, beaucoup de personnes spirituellement perdues trouvent en cette fête une occasion afin de s’amuser, de s’alcooliser, de faire le plein de biens matériels de plus en plus superficiels…

Pour un catholique, ce jour sacré représente la naissance du Seigneur Jésus-Christ et une occasion supplémentaire de recevoir les grâces de l’Esprit-Saint !

Lorraine Nationaliste adresse une pensée particulière en ce jour solennel aux prisonniers politiques qui passent Noël derrière les barreaux, aux mères et aux pères qui pleurent et qui veillent loin de leur fils emprisonné, à ceux qui souffrent de solitude loin des leurs parce que leur foyer a explosé sous les coups de boutoir de la décadence.

Souhaitons plus largement un Saint et joyeux Noël à toutes les familles catholiques qui se rassemblent et se retrouvent en ce jour béni en le célébrant comme il se doit.

Et joyeux Noël aux nationalistes, à tous ces cerveaux hardis dans lesquels brûle sourdement la Patrie !

« C’est ma satisfaction, de pouvoir dire : lorsque je serai, même dans l’au-delà, et que vous déploierez les drapeaux de la victoire, je crierai avec mon peuple : Noël ! Noël ! »

Pierre Sidos

joyeuxnoel2016

Succès pour la conférence à Mulhouse sur le thème : « face à l’invasion migratoire, résistance européenne » !

Dimanche 17 décembre 2017 eut lieu une conférence nationaliste à Mulhouse sur le thème : « face à l’invasion migratoire, résistance européenne ! ».

En préambule, un message du nationaliste Belge Hervé Van Laethem (Mouvement Nation), s’excusant de ne pas avoir pu être présent comme prévu, a été lu à l’assistance.
Ont ensuite pris la parole successivement devant l’auditoire Samuel Klay (Résistance Helvétique, Suisse), Alexandre Gabriac (Civitas) et Thomas Joly (Parti de la France).

La structure Lorraine Nationaliste a répondu présente à cette belle journée riche en rencontres et en camaraderie. Ce sont plusieurs dizaines de participants, jeunes et anciens, femmes et hommes, qui ont écouté des discours engagés et complémentaires en proposant les solutions à apporter face à la submersion migratoire et la décadence imposée par leur République aux nations blanches européennes.

Formez-vous, regroupez-vous, militez sans jamais vous décourager !

En avant !

Ecrivez aux prisonniers politiques pour Noël !

La fin de l’année signifie pour nous autres en liberté fête et famille… Pensez à ceux loin de chez eux, faites comme nous, écrivez aux prisonniers politiques nationalistes !

Noël en taule

Qu’importe aux enfants du hasard
Le verrou qu’on tire sur eux :
Noël n’est pas pour les veinards,
Noël est pour les malchanceux.
Voici la nuit : il n’est pas tard.
Mais la cloche tinte pour eux.

Bon Noël des garçons en taule,
Noël des durs et des filous,
Ceux dont la vie ne fut pas drôle,
La fille que bat le marlou,
Le gars qui suivait mal l’école,
Ils te connaissent comme nous.

Noël derrière les barreaux,
Noël sans arbre et sans bonhomme,
Noël sans feu et sans cadeaux,
C’est celui des lieux où nous sommes,
Où d’autres ont joué leur peau,
Sur la paille dormi leur somme.

Les chefs qui lâchent leurs garçons,
Ceux qui s’enfuient, ceux qui sont riches,
Boivent sec dans leurs réveillons
De la Bavière ou de l’Autriche,
Mais nous autres dans nos prisons,
Nous sommes contre ceux qui trichent.

Je t’adopte, Noël d’ici,
Bon Noël des mauvaises passes :
Tu es le Noël des proscrits,
De ceux qui rient dans les disgrâces,
Des pauvres bougres qu’on trahit,
Et des enfants de bonne race.

Nous savons qu’au dehors, ce soir,
Les amis et les cœurs fidèles,
Les enfants ouvrant dans le noir,
Malgré le sommeil, leurs prunelles,
Évoquent l’heure du revoir
Et tendent leurs mains fraternelles.

Et pour revoir, gens du dehors,
Le vrai Noël de nos enfances,
Il suffit de fermer encore
Nos yeux sur l’ombre de l’absence,
Pour dissiper le mauvais sort
Et faire flamber l’espérance.

Robert Brasillach, « Noël « 1944, fusillé le 6 mars 1945

À la santé de nos morts ! #11nov

Signature de l’Armistice du 11 novembre 1918

Le 11 novembre 2016 est l’occasion de célébrer le 99e anniversaire de l’Armistice et de rendre hommage à tous nos combattants de la Première Guerre mondiale, tombés pour leur Patrie charnelle.

5079469À la onzième heure du onzième jour du onzième mois de la cinquième année de guerre, les armes se sont tues. Un armistice signé dans un wagon placé dans la clairière de Rethondes a mis fin à ce que l’on nomme depuis 1915 la Grande Guerre.

Le texte impose aux futurs vaincus deux mesures principales : la cessation des hostilités sur terre et dans les airs, six heures après la signature ainsi que l’évacuation des pays envahis.

Une pensée particulière en cette journée commémorative revient à l’une des personnalités les plus célèbres de la Grande Guerre : le Maréchal Pétain, héros de Verdun !

Que diraient ces braves combattants voyant l’état de leur pays aujourd’hui ? Abandonner la lutte pour laquelle tant se sont sacrifiés serait trahison. Il est grand temps d’imposer la Révolution Nationale !

Le Maréchal de France sur son cheval blanc, lors de la libération de Metz

Le Maréchal de France sur son cheval blanc, lors de la libération de Metz

Portez la médaille miraculeuse et la médaille de saint Benoît !

LA MÉDAILLE MIRACULEUSE

La médaille miraculeuse doit son origine aux apparitions mariales de la chapelle de la rue du Bac, à Paris, en 1830.

Le samedi 27 novembre 1830, la Vierge Immaculée apparut à sainte Catherine Labouré, Fille de la Charité et lui confia la mission de faire frapper une médaille dont Elle lui révèlera le modèle.

« Faites frapper une médaille sur ce modèle, dit la Vierge, les personnes qui la porteront avec confiance recevront de grandes grâces, surtout en la portant au cou. »

La médaille connut immédiatement une diffusion prodigieuse. D’innombrables grâces de conversion, de protection et de guérison furent obtenues.

Si vous aimez la Vierge et si vous avez confiance en sa puissante intercession, portez toujours sur vous la médaille pour vivre dans la grâce de Dieu et jouir de la protection de la Vierge Immaculée. Pour plus d’efficacité, faites bénir votre médaille et faites vous la imposer auprès du prêtre de votre paroisse !

Dites chaque jour l’invocation de la médaille. La Vierge a voulu être ainsi saluée et invoquée :

« Ô MARIE CONÇUE SANS PÉCHÉ, PRIEZ POUR NOUS QUI AVONS RECOURS À VOUS »

Propagez autour de vous la médaille ; donnez-la particulièrement aux malades et aux affligés.


LA MÉDAILLE DE SAINT BENOÎT

La médaille de saint Benoît est un sacramental très ancien, gage de la protection du patriarche des moines contre les forces du mal. Les vertus de cette ancestrale protection sont loin d’être épuisées.

L’avers de la médaille : saint Benoît est représenté au centre de la médaille. Dans sa main droite, il tient une croix. La croix représente la puissance salvatrice du Christ et l’œuvre d’évangélisation accomplie par les bénédictins tout au long des siècles. Dans sa main gauche, un livre contenant la sainte règle de son ordre. À sa droite il y a une coupe brisée. Cette coupe avait été empoisonnée par des moines rebelles qui ne s’entendaient pas avec saint Benoît. La coupe se brisa quand saint Benoît fit dessus un signe de croix, qui lui sauva la vie. À sa gauche, il y a un corbeau. Le corbeau porte une miche de pain empoisonnée que les moines essayèrent de donner à saint Benoît. Aux deux extrémités du fondateur de l’Ordre des bénédictins est inscrit : « Crux Sancti Patris Benedicti » (La Croix du saint père Benoît). Autour de la bordure sont écrits les mots : « Que dans notre mort nous soyons fortifiés par sa présence ». Sous ses pieds, les lettres : « EX SM CASINO MDCCCLXX » (Depuis le sacré Mont Cassin, 1880).

Le revers : le revers de la médaille est dominé par une grande croix. Il est gravé :

  • C S P B : « Crux Sancti Patris Benedicti » : Croix du saint Père Benoît.
  • C S S M L : « Crux Sacra Sit Mihi Lux » : Que la sainte croix soit ma lumière.
  • N D S M D : « Non Draco Sit Mihi Dux » : Que le dragon ne me soit pas mon guide.
  • V R S N S M V : « Vade Retro Satana, Numquam Suade Mihi Vana » : Retire toi Satan, ne me conseille jamais tes vanités.
  • S M Q L I V B : « Sunt Mala Quae Libas, Ipse Venena Bibas » : Les breuvages que tu verses est le mal, bois toi-même tes poisons.
  • P A X : Paix

On lit alors : « Que la sainte Croix soit ma lumière, que le dragon ne soit pas mon guide. Retire-toi, Satan, ne me conseille jamais tes vanités. Le breuvage que tu verses est le mal. Bois toi-même tes poisons. Paix ».

Faites bénir votre médaille de saint Benoît et jumelez-la avec la médaille miraculeuse autour de votre cou !

Procurez-vous ces médailles ici

17 décembre 2017, Mulhouse : conférence sur le thème : « Face à l’invasion migratoire, résistance européenne ! »

Une petite délégation de Lorraine Nationaliste sera présente à l’occasion de cette conférence unitaire !

Mis à jour de la boutique : l’Insigne Lorraine Nationaliste !

Taille : 1,7 cm carré

Dos : attache pin’s classique

Prix : 10€ sans les frais de port / 12€ avec les frais de port

Détails :
Contours du carré, des alérions et de la croix celtique en couleur doré

Procurez-le vous dans notre boutique !

Lorraine Nationaliste en pèlerinage au Mont-Saint-Michel !

Saint-Michel, priez pour nous, sauvez la France !

24 mars 2018, Rungis : 2e fête du Pays Réel (Civitas)

La 2ème Fête du Pays Réel se déroulera le samedi 24 mars 2018, de 10h à 18h, sur un vaste espace couvert à Rungis, en bordure de Paris (800 places gratuites de parking et nombreux transports en commun).

Une fête du Pays réel ? Qu’est-ce donc ? C’est la volonté, durant toute une journée, de mettre à l’honneur la France des terroirs et des clochers dans une ambiance unitaire, conviviale, joyeuse et familiale.

D’une part, de nombreux stands illustreront l’histoire, la foi, les coutumes, le patrimoine, la culture, le savoir-faire, la gastronomie et le dynamisme de ce Pays réel : éditeurs, associations, congrégations, médias alternatifs, artisans, artistes, viticulteurs, brasseurs et petits producteurs rivaliseront de talents et de richesses à vous faire découvrir. Sans oublier, bien sûr, la longue liste d’auteurs pour petits et grands qui viendront dédicacer leurs livres ou bandes dessinées.

D’autre part, tout au long de la journée, des intervenants de qualité se succèderont à la tribune dans une salle réservée à cet usage.

Parmi les intervenants déjà annoncés pour cette édition 2018 : l’abbé Xavier Beauvais, Pierre Hillard, Marion Sigaut, Claire Colombi, Valérie Bugault, Carl Lang et Alain Escada.

L’année dernière, la Fête du Pays Réel avait rassemblé des dizaines d’exposants et un public nombreux venu de toute la France (voir ici). Cette année, il faut faire mieux encore !

Vous voulez être exposant lors de la 2ème Fête du Pays Réel ? Contactez dès à présent le secrétariat de Civitas (secretariat@civitas-institut.com – 01.34.11.16.94) pour connaître les conditions et tarifs pour votre secteur d’activité et réserver votre emplacement.

Civitas

Priez le Saint Rosaire !

ROSAIRE.jpg

Le Rosaire commence par le signe de la croix. Le catholique récite ensuite le Je crois en Dieu sur la croix de son chapelet.

Note : toutes les prières mentionnées sont disponibles dans la catégorie prières.

Puis, sur le premier grain, on dit le Notre père. Sur chacun des trois grains suivants un Je vous salue Marie suivi par un Gloire au Père.

Commence ensuite la méditation des mystères sacrés de la vie de Jésus et de Marie, avec dix Je vous salue Marie pour chacun d’entre eux. Méditer veut dire unir son esprit au mystère, imaginer les lieux, les scènes, les personnes, l’émotion ressentie par les Saints liés à l’histoire du mystère médité.

Il y a trois catégories de mystères : JOYEUX, DOULOUREUX, GLORIEUX.
Note : les mystères « Lumineux » que vous pouvez trouver sur internet ou ailleurs n’existent pas dans la Tradition !

Chaque catégorie comporte 5 mystères (voir fin de page).

On appelle Rosaire la méditation intégrale des 3 catégories de mystères – 15 dizaines – et Chapelet la méditation d’une seule de ces catégories – 5 dizaines –.

Lors de la récitation complète du Rosaire, on ne récite qu’une seule fois au début de celui-ci l’introduction aux mystères (contenant le Je crois en Dieu, un Notre Père, trois Je vous salue Marie et un Gloire au Père). Cependant, cette introduction est à réciter intégralement à chaque Chapelet quotidien.

Annoncer ensuite le mystère et son fruit avant chaque dizaine, par exemple :
Premier mystère médité, l’Annonciation, fruit du mystère, l’humilité.

Réciter ensuite le Notre Père (qui suivra à chaque fois l’annonce du mystère et de son fruit). Dire la dizaine de Je vous salue Marie en méditant le mystère.

On honore chaque dizaine par un Gloire au Père et un Ô mon Jésus.

Ainsi de suite : on continue par l’annonce du mystère suivant et de son fruit, poursuivant sur un Notre Père, dix Je vous salue Marie, un Gloire au Père et un Ô mon Jésus.

 À la fin du chapelet, on peut dire une dernière prière, comme par exemple :
Seigneur, donnez-nous des prêtres !
Seigneur, donnez-nous de saints prêtres !
Seigneur, donnez-nous beaucoup de saints prêtres !
Seigneur, donnez-nous beaucoup de saintes vocations religieuses !
Et on termine par le signe de la croix.

 

LES MYSTÈRES

Note : pour la récitation du Chapelet quotidien, méditer la catégorie de mystères selon le jour fixé par l’Eglise.

JOYEUX (lundi et jeudi)
1/ L’Annonciation, fruit du mystère : l’humilité
2/ La Visitation, fruit du mystère : l’amour du prochain
3/ La Nativité, fruit du mystère : l’esprit de pauvreté
4/ La présentation de l’Enfant-Jésus au temple, fruit du mystère : l’obéissance et la pureté
5/ Le recouvrement de Jésus au temple, fruit du mystère : la recherche de Dieu en toute chose

DOULOUREUX (mardi, vendredi)
1/ L’agonie de Notre-Seigneur Jésus-Christ au jardin des Oliviers, fruit du mystère : le regret de nos péchés
2/ La flagellation, fruit du mystère : la mortification de nos sens
3/ Le couronnement d’épines, fruit du mystère : le pardon de nos péchés d’orgueil
4/ Le portement de la Croix, fruit du mystère : la patience dans les épreuves
5/ La Crucifixion, fruit du mystère : un plus grand amour de Dieu et des âmes

GLORIEUX (mercredi, samedi et dimanche)
1/ La Résurrection, fruit du mystère : la Foi
2/ L’Ascension, fruit du mystère : l’espérance et le désir du Ciel
3/ La Pentecôte, fruit du mystère : la charité et la descente du Saint-Esprit dans nos âmes
4/ L’Assomption, fruit du mystère : la grâce d’une bonne mort
5/ Le couronnement de la Très Sainte Vierge Marie au Ciel, fruit du mystère : une plus grande dévotion à Marie

Lorraine Nationalite présent à la XIe journée nationale et identitaire de Synthèse Nationale !

Une délégation de Lorraine Nationaliste s’est rendu à Rungis, dimanche 1er octobre 2017, à l’occasion de la XIe journée nationale et identitaire organisée par nos amis de Synthèse Nationale.

De nombreux stands étaient à la disposition des participants et proposaient des produits du terroir, des créations artisanales, des livres et journaux, du matériel militant ainsi que d’autres produits de grande qualité.

Différents mouvements politiques et délégations étrangères ont répondu à l’invitation de Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse Nationale. Nous avons ainsi pu saluer et nous entretenir avec nos camarades de Civitas, du Parti de la France, du parti nationaliste anglais Britain First, ainsi qu’avec nombre de d’organisations inaccessibles au découragement.

1500 entrées ont été enregistrées par les organisateurs et ont marqué la grande réussite de ce rendez-vous patriotique désormais très fréquenté.

Aux alentours de 16 heures, l’arrivée tant attendue du Menhir, Jean-Marie Le Pen, a suscité un tonnerre de slogans de d’applaudissements dans la salle.

Des militants de Lorraine Nationaliste avec l’ancien prisonnier politique Thierry Maillard (Front Nationaliste), devant son stand

 

Discours de Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front National et président des Comités Jeanne :

Discours d’Alain Escada, président de Civitas :

« Vous avez tous entendu parler de ce gaillard de 28 ans il y a quelques jours qui a été arrêté pour avoir alpagué une jeune fille de 11 ans dans la rue, avoir entretenu des relations sexuelles avec elle, qui se retrouve devant un tribunal avec un magistrat qui estime qu’il ne faut pas retenir l’accusation de viol parce qu’il n’est pas prouvé que la fillette n’était pas consentante. Et bien moi j’ose le dire, si Civitas était au pouvoir, qu’importe ce que dirait ce magistrat, cet homme serait pendu haut et court ! »


Discours du Carl Lang, président du Parti de la France :

« Certains vont nous dire bien sûr comme d’habitude que l’islamisme n’a rien à voir avec l’islam, que tout ceci est indépendant de l’islam, mais je constate que ce terrorisme a frappé en criant “Allah Akbar”, il n’a pas frappé en criant “In nomine Patris” ! »


Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine pour la XIIe édition !

[Images] Message aux athées

Petite réflexion du samedi destinée aux athées.

Boîtage et collage d’affiches Lorraine Nationaliste à Metz-centre !

P.S. : Veuillez contacter la police et la gendarmerie pour toute plainte liée à nos photos de basse qualité. En effet, ce sont leurs courageux agents qui détiennent nos smartphones dernière génération sous scellés ! (humour)

Affiches – et tracts – disponibles ici (cliquez sur l’image) :

 

Portez le Scapulaire du Mont-Carmel !

L’HISTOIRE DU SCAPULAIRE DU MONT-CARMEL

Le Mont-Carmel est une montagne située au nord de la Palestine, non loin de Nazareth. Elle servit de retraite au prophète Élie et à ses disciples, et devint un refuge de prières pour ceux qui attendaient le Messie. Devenus chrétiens à la première prédication des Apôtres, les ermites ayant succédé à Élie construisirent en ce lieu le premier oratoire dédié à la Très Sainte Vierge Marie, ce qui leur valut le nom de « Frères de la Bienheureuse Vierge Marie du Mont-Carmel ». Au XIIIe siècle, l’Ordre chassé par l’avance des musulmans dut émigrer en Occident. Dans la nuit du 15 au 16 juillet 1251, la Très Sainte Vierge Marie apparut à saint Simon Stock, nouveau général de l’Ordre du Carmel, alors qu’il priait dans le couvent d’Aylesford en Angleterre. Elle lui conféra de ses mains le Scapulaire et fit cette promesse :

« Quiconque mourra revêtu de cet habit sera préservé des flammes éternelles. »

Cette promesse s’étant répandue parmi le peuple chrétien, de pieux fidèles se mirent à porter ce sacramental.

800px-Caiobadner_-_mount_carmel

Le Mont-Carmel, Palestine

Cinquante ans plus tard, la Très Sainte Vierge Marie apparut au pape Jean XXII et lui rappela ses promesses à saint Simon Stock et voulut y ajouter la promesse de la délivrance du purgatoire le samedi suivant la mort, non seulement en faveur des Carmes, mais encore de tous les fidèles portant le Scapulaire, qui voudraient s’unir spirituellement à la Confrérie de l’Ordre du Carmel.

Le 13 octobre 1917, la Sainte Vierge apparut aux enfants de Fatima avec le Scapulaire du Mont-Carmel. Lucie, l’aînée des trois bergers, a expliqué ensuite : « La Sainte Vierge voudrait que tout le monde porte le Scapulaire, qui est le signe de la Consécration à son Cœur Immaculé. Le Rosaire et le Scapulaire sont inséparables. »

BIEN RECEVOIR ET PORTER LE SCAPULAIRE DU MONT-CARMEL

Le Scapulaire du Mont-Carmel d’aujourd’hui est une réduction de l’habit religieux de l’époque de saint Simon Stock, qui recouvrait le haut du corps. Formé de deux morceaux de laine brune reliés par des cordons, il est porté sous les habits de telle manière qu’une partie pende sur le dos, l’autre sur la poitrine.

Le premier Scapulaire doit être béni et imposé par un prêtre ou un diacre qui en a le pouvoir, en utilisant une formule de bénédiction et d’imposition du Scapulaire. Lorsque le premier Scapulaire est usé, on le remplace simplement par un nouveau, sans le bénir, la bénédiction et l’imposition étant attachées au bénéficiaire pour sa vie entière. L’ancien Scapulaire doit être brûlé afin d’éviter d’être profané. Le Scapulaire doit être porté de manière continuelle (donc aussi pendant la nuit). On peut bien sûr l’enlever pour faire sa toilette. Il n’y aurait aucun péché à cesser de porter le Scapulaire une fois reçu, mais celui qui cesse de le porter cesse de bénéficier des promesses. Celui qui le reprendrait après l’avoir abandonné quelque temps, même plusieurs années, n’a pas besoin de se le faire à nouveau bénir ou imposer. En cas de réel inconvénient à porter le Scapulaire – comme dans les pays chauds où le tissu se détériore rapidement avec la transpiration –, le pape saint Pie X a concédé la faculté de le remplacer par une médaille du Scapulaire (la médaille ne peut être imposée ; il est indispensable de recevoir un premier Scapulaire en tissu). Cependant, il faut insister sur le fait que l’Église préfère le Scapulaire en étoffe, parce que celui-ci représente mieux le vêtement donné par la Sainte Vierge à saint Simon Stock. La concession de la médaille en Occident n’est qu’une dispense exceptionnelle, comme par exemple pour aller dans l’eau.

Faut-il affirmer que le port du Scapulaire dispense de porter sa croix chaque jour et de fuir le péché ? Certes non. Mais le port de l’habit qui fait de nous des serviteurs de la Très Sainte Vierge Marie sera une source de grâces qui nous rendront plus faciles les sacrifices et les renoncements qu’exigent la fuite du péché et l’imitation de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Le Scapulaire du Mont-Carmel


LES PROMESSES LIÉES AU SCAPULAIRE ET LES CONDITIONS A REMPLIR POUR EN BÉNÉFICIER

1/ la protection constante, durant la vie, de tous les dangers de l’âme et du corps
Condition : porter le Scapulaire jour et nuit
De nombreux miracles ont eu lieu en ce sens au cours de notre histoire. Lors de certaines guerres, des soldats portant le Scapulaire ont par exemple reçu une balle s’écrasant contre celui-ci sans être mortellement touchés.

2/ la préservation des flammes de l’enfer
Condition : porter le Scapulaire jour et nuit
C’est-à-dire que le Bon-Dieu ne permettra pas que le porteur du Scapulaire meurt en état de péché mortel et lui offrira la possibilité de se confesser avant sa mort en mettant un prêtre sur son chemin.

3/ la libération du purgatoire le samedi suivant la mort (privilège sabbatin)
Condition : pour bénéficier de cette indulgence plénière le samedi suivant la mort, il faut en plus de porter le Scapulaire jour et nuit, réciter quotidiennement le petit Office de la Sainte Vierge* ainsi que garder la chasteté selon son état. La chasteté selon son état signifie garder la chasteté complète dans le célibat, et observer les lois du mariage dans l’état de mariage, ce qui n’entraîne aucune autre obligation que celles auxquelles sont tenus tous les catholiques.
Nous insistons sur l’immense importance de ce privilège. En effet, quelle compassion éprouve-t-on quand on sait qu’un malheureux est enfermé pendant 15 ou 20 ans dans un obscur cachot ? Qu’est-ce que cela en comparaison aux pauvres âmes souffrant dans les flammes du purgatoire, pour certaines jusqu’à la fin des temps ?

*A la demande du fidèle, le petit Office de la Sainte Vierge peut être commué par le prêtre en une autre œuvre (nous conseillons le chapelet quotidien).

4/ les indulgences
La Sainte Église accorde aussi un grand trésor d’indulgences plénières et partielles, c’est-à-dire la rémission totale ou partielle des peines du purgatoire dues aux péchés. Par exemple, est accordé une indulgence partielle aux fidèles baisant respectueusement leur Scapulaire avec foi, et, une indulgence plénière aux fidèles le jour de la fête de Notre-Dame du Mont-Carmel, le 16 juillet.
(Voir le livret explicatif contenant l’intégralité des indulgences et toutes les autres informations concernant le Scapulaire)

 

Demandez le Saint Scapulaire au prêtre de votre paroisse !
Ou procurez-le vous ici

Communiqué : Lorraine Nationaliste répond à l’appel de Civitas et rallie le triptyque : « Dieu – Patrie – Famille »

Dans le communiqué Civitas en date du 21 septembre 2017, le président du parti, M. Alain Escada, lance un appel solennel à se rassembler sous le noble triptyque : « Dieu – Patrie – Famille ».

Nous, Lorraine Nationaliste, avons toujours fait le choix de rester fidèle à la formation politique de nos regrettés mouvements prédécesseurs. En ce sens, bien que nous ayons toujours défendu le catholicisme lorsque les circonstances étaient de mises, nous définissions le rôle de notre structure locale comme étant essentiellement politique.

Loin de nous l’idée de ne plus vouloir rassembler les hommes de bonne volonté dans l’indifférenciation de leurs croyances ou non-croyance, les temps font qu’il est désormais venue l’heure que l’on s’investisse à la défense intégrale de nos racines, sans en laisser une seule au joug de nos ennemis.

Depuis la création de Lorraine Nationaliste, le 16 décembre 2012, nous défendions à juste titre la Patrie et la Famille, socles de toute société pérenne. La place de Dieu était dès lors une question personnelle et notre propagande s’efforçait de ne pas brusquer nos concitoyens, sympathisants et militants sur ce sujet sensible. Lorraine Nationaliste, à l’échelle de son identité purement structurelle, était « politiquement catholique ».

Or, la guerre que nous menons en cette funeste année 2017 et que nous mènerons dans les années à venir doit être sur tous les fronts, elle doit être totale. La Vérité n’est pas multiple et nous devons d’urgence ajouter à notre combat public la défense de la chrétienté et de Dieu.

Nous appelons par conséquent à prier comme si militer n’était pas assez, et militer comme si prier ne suffisait pas !

Certains pourraient reléguer la pratique et la défense de la religion en seconde zone, arguant que ce combat n’est pas crucial, que la préservation du peuple et de la race l’emporte sur la défense des âmes et de l’honneur du Créateur de toutes choses. D’autres, plus passifs, interprétant leur vie comme s’ils étaient de purs esprits, se trouvent des excuses afin de ne pas pousser la porte du militantisme et affirment que seul Dieu peut encore sauver la Terre des Pères.

Le juste milieu est bel et bien de nous aider nous-mêmes, de nous défendre nous-mêmes contre ces vermines hors-sol, tout en appelant Dieu à notre permanent soutien et secours.

Dieu – Patrie – Famille, dans le bon ordre des priorités, telle est la lutte à laquelle vous convie Civitas et à laquelle nous, Lorraine Nationaliste, vous invitons aujourd’hui à prendre part !


Lorraine Nationaliste

Acquisition de matériel militant Lorraine Nationaliste !

Nous avons fraichement réceptionné pour vous du matériel militant signé de notre mouvement !


Voici les quatre modèles d’autocollants que nous vous proposons :

Pour plus d’informations, visitez sans plus tarder notre boutique afin de vous les procurer.

Découvrez également nos affiches, tracts, drapeaux, ainsi que des produits nationalistes utilisables dans la vie de tous les jours : maillots, tasses, etc !

C’est ici !

Soutenons Logan, prisonnier politique victime de leur République !

Nous lançons un appel à votre générosité afin d’alléger quelque peu les souffrances d’un ami. Prisonnier politique, enfermé en détention provisoire dans les geôles parisiennes depuis maintenant trois longs mois, Logan a besoin de notre aide à tous !

Son crime ? Avoir manifesté son refus de l’invasion migratoire sur les réseaux sociaux et avoir eu en possession à son domicile deux armes de petits calibres. Il n’en fallut guère plus à cette justice aux ordres pour l’accuser de tentative de terrorisme.

Offrons à Logan la possibilité de vivre le plus dignement possible dans sa petite cellule de 10 m², où il ne peut pas travailler pour gagner de l’argent parce qu’il n’a pas encore été jugé.

Sa cagnotte leetchi où vous pouvez lui faire un don (même 5€ !) : cagnotte pour Logan

C’est une vieille vérité que les persécutions n’abattent que les faibles. Les nationalistes à l’âme brûlante en sortent grandis et accroissent leur force et leur détermination dans les difficultés. Toute répression, aussi violente soit-elle, que leur République emploie à l’encontre des derniers défenseurs de la France réelle durcit en définitive leur résolution.

Notre drapeau couvert d’honneur en se faisant attaquer si violemment de toutes parts ne vacillera pas ! Les mains fermes de ses porteurs le maintiennent de plus en plus résolument dans le ciment de l’amitié et de la camaraderie. Jamais ils ne céderont afin de ne pas devoir offrir le spectacle de leur effondrement sous la brutalité des coups.

Les scélérats ne jouiront pas du triomphe de nous mettre à genoux ! Par-delà la terreur, les brimades et la prison, le droit et la vérité s’imposeront. Ils peuvent nous plier, mais jamais nous ne romprons !

Tout ce que nous risquons de perdre dans cette lutte sont nos chaînes d’esclaves !

Les jours de la servitude sont comptés !

LIBERTÉ POUR LOGAN !

Lorraine Nationaliste

Civitas : Lettre ouverte à nos amis encore au Front National

Lettre ouverte à nos amis encore au Front National

Même les plus aveugles, même les plus inconditionnels, tous doivent bien admettre ce matin que le Front National est entre-déchiré et ressemble à un radeau à la dérive.

Ce n’est pas Civitas qui pleurera sur le sort de Florian Philippot, dont les mœurs dissolues l’avaient conduit à considérer sur un plateau de télévision que la défense de la famille n’avait pas plus d’importance que la culture des bonsaïs, ni sur celui de Sophie Montel qui estimait que le discours du FN sur l’immigration était trop “anxiogène”.
 
Mais ces départs – outre qu’ils préfigurent l’apparition prochaine d’un parti philippotiste – amorcent la nuit des longs couteaux au sein d’un FN dont plusieurs cadres rivalisent déjà pour succéder aux partants. Et surtout, il faut bien constater que tous les lobbies de l’anti-France restent bien présents au sein même de l’état-major du FN et vont continuer à le miner de l’intérieur.
 
Le lobby LGBT s’est emparé de nombreux leviers de commande au sein du FN et se renforce par cooptation. La franc-maçonnerie y est également ouvertement représentée et pas seulement par un Gilbert Collard qui, sans être corrigé par la présidente du parti, avait déclaré devant des représentants d’organisations juives que lorsque Marine Le Pen disait “La France aux Français”, elle pensait “La France aux Juifs”, tandis que Louis Aliot faisait pleurer dans les chaumières en précisant qu’il porte au cou l’étoile de David de son grand-père rabbin et que Nicolas Bay faisait un pèlerinage à Yad Vashem.
 
Est-ce vraiment de cette façon que le Front National pense servir la cause de la France et des Français ?
 

Ces dernières semaines, j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs élus régionaux et municipaux du FN, ainsi que des responsables locaux qui ont consacré des années de leur vie à implanter ce parti, et j’ai écouté leur désarroi.

Je m’adresse à eux et à vous tous en toute franchise sur quelques points essentiels.
 
1. La France ne pourra être sauvée sans prendre en compte la dimension spirituelle et morale de notre combat. Ne pas tenir compte de la mission de “fille aînée de l’Eglise” dévolue à la France et s’entêter dans un engagement politique placé sous les auspices de la République maçonnique, vassale du Nouvel Ordre Mondial qui nous impose simultanément la destruction de la Famille et l’immigration de grand remplacement, c’est persister dans une voie sans issue.
 
2. Il est temps d’admettre avec lucidité que notre camp ne parviendra pas à conquérir les commandes de l’Etat par des élections. L’étude de l’Histoire nous enseigne que, depuis la fin des Monarchies, ce sont seulement de graves circonstances exceptionnelles marquées par le délitement des institutions qui ont permis à des hommes vertueux et aguerris de notre camp de reprendre le pouvoir en main pour entreprendre pour quelque temps un travail de restauration nationale.
 
3. En revanche, les élections municipales offrent encore, à un échelon naturel, la possibilité pour notre camp de conquérir des mairies et d’administrer des communes en servant le bien commun.
 
4. La participation à d’autres élections, dans les circonstances actuelles, au vu de l’évolution démographique et des outils de manipulation de l’opinion publique mis au service de l’anti-France, ne peut permettre que d’aider à la diffusion de nos idées et à l’élection de quelques personnes prêtes à mener un combat ingrat d’opposition aux projets destructeurs du pouvoir en place.
 
5. Notre devoir est d’envisager le pire, et d’organiser sans plus tarder des villages gaulois, îlots de chrétienté, dans lesquels assurer la survie de notre civilisation, de nos us et coutumes, de nos traditions, de notre foi, et à partir desquels ultérieurement, quand Dieu voudra, lancer la reconquête.
 
Il faut cesser avec les vaines illusions et les promesses de victoires rapides. Il ne s’agit pas non plus de sombrer dans le désespoir ou le quiétisme. Il faut faire preuve de discernement, prendre en compte le réel, et nous organiser, nous structurer, pour être en mesure d’encaisser les prochains chocs, en gardant foi en Dieu et en servant fidèlement quelles que soient les difficultés à venir.
 
Rejoignez Civitas, prenez votre part de cette bataille, participez à notre enracinement local.
 
Dieu – Patrie – Famille, tel est le triptyque autour duquel nous proposons de nous rassembler.
 
Alain Escada,
président de Civitas

16 et 17 septembre 2017 : Camp d’été France Jeunesse Civitas en Saône et Loire

Participation aux frais : 35 euros

Inscrivez-vous dès maintenant !

Lorraine Nationaliste en visite historique à Reims, ville du sacre des Rois de France !